Irénée Barbance

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Irénée Barbance est un syndicaliste enseignant né le 22 février 1901 à La Salvetat Peyrales (Aveyron), décédé le 19 novembre 1980 à Paris.

Biographie [modifier]

Fils d'un forgeron, élève à l'école primaire de La Salvetat Peyrales, puis au collège de Villefranche de Rouergue, il est bachelier 1919, étudiant de mathématiques spéciales au lycée de Toulouse de 1920 à 1922, puis à la faculté de Toulouse, où il obtient une licence ès sciences d'enseignement en 1925.

De 1924 à 1925, il est maître d'internat stagiaire au lycée de Toulouse, il effectue son service militaire à l'Ecole d'artillerie de Poitiers puis au 12 ème RA à Haguenau en 1926. De janvier à juillet 1927, il est professeur au collège de Sancerre (Cher), puis de 1927 à 1928 répétiteur au lycée Lakanal de Sceaux. De 1928 à 1929, il est nommé professeur au collège de Mauriac (Cantal), puis de 1929 à 1934, professeur de mathématiques au lycée de garçons de Châteauroux. De 1934 à 1939, il est professeur de mathématiques au collège de garçons de Saint-Nazaire.

De 1939 à 1940, il est lieutenant au 35ème Régiment d'Artillerie, à Vannes. Prisonnier de guerre à l'Oflag XVIII A Lienz (Autriche) du 17 juin 1940 à 1943, il est transféré à l'Oflag XVIII A Wagna (Autriche) de 1943 à 1944, puis à l'Oflag X B à Nienburg (Allemagne) de 1944 au 16 avril 1945.

Professeur de mathématiques au lycée de garçons de Moulins de 1945 à 1948, il est reçu à l'agrégation de mathématiques en 1948[1]. Professeur de mathématiques au lycée de garçons Jacques Decour à Paris de 1948 à 1966, il est élu membre du Bureau National du SNALC de 1957 à 1966, puis président national du SNALC de 1961 à 1966.

Le 11 septembre 1929, au Noyer (Cher), il avait épousé Mlle Marthe Gravelet, agrégée d'histoire 1937, docteur en histoire de la Faculté des lettres de Rennes 1948, professeur en classe préparatoire au lycée Jacques Duruy. Il était père d'un fils, ancien élève de Polytechnique, ingénieur militaire principal des fabrications d'armement et de deux filles, toutes deux anciennes élèves de l'ENS de Sèvres, agrégées de mathématiques.

Bibliographie [modifier]

La Quinzaine Universitaire, n° 552, octobre 1960, p. 14, n° 856, 15 janvier 1981, p. 62

Notes et références [modifier]

  1. http://www.inrp.fr/she/chervel_laureats2.htm [archive]